Blog

Création d'un guide de réduction des regrets pour le processus décisionnel en matière d'infrastructure des Premières Nations

Création d'un guide de réduction des regrets pour le processus décisionnel des Premières Nations en matière d'infrastructure

6E SYMPOSIUM ANNUEL SUR L'EAU ET SALON COMMERCIAL ; Dates : 7 au 9 février 2023

Centre des congrès TELUS de Calgary ; Calgary (Alberta)

 

Des inconvénients importants peuvent survenir dans les décisions importantes en matière d'infrastructure, notamment des délais d'achat et de mise en œuvre plus longs, une augmentation des coûts et une insatisfaction à l'égard des intervenants concernés. Les Premières Nations veulent choisir, construire, posséder et exploiter des solutions qui inspirent confiance et fierté, et qui procurent des avantages durables aux membres de la communauté.

 

Les processus décisionnels conventionnels peuvent ne pas répondre aux défis uniques des environnements ruraux, ce qui peut susciter des regrets et susciter des inquiétudes supplémentaires dans la collectivité. Il existe des possibilités d'exploiter des approches hybrides humaines et technologiques en matière de prise de décision qui permettent d'obtenir des résultats souhaitables pour les projets d'infrastructure des Premières nations et des écosystèmes ruraux. Cependant, les Premières Nations peuvent être sceptiques quant à l'utilisation de la technologie dans le processus décisionnel communautaire. D'autre part, éviter l'utilisation de technologies émergentes telles que l'intelligence artificielle peut créer un Colonisation numérique Où les Premières Nations sont marginalisées dans une nouvelle fracture numérique.

 

Au cours de cette séance, avec les participants, nous explorerons l'utilisation d'une plateforme d'intelligence expérientielle conçue par les Autochtones pour la prise de décisions en matière d'infrastructure d'eau communautaire qui implique la communauté à chaque étape. Cette méthode novatrice comporte quatre étapes clés : identification des problèmes, exploration de solutions, bâtiment des exigences et la sélection des fournisseurs. Le processus englobe le partage des connaissances, la recherche scientifique et les valeurs communautaires, afin de parvenir à des solutions d'infrastructure optimales et de réduire les regrets.

 

Brian Ritchie, est le fondateur et chef de la direction de Kama.ai et membre de la Première Nation crie Chapleau située dans le Nord de l'Ontario. Brian est actif dans sa communauté en participant au conseil d'administration de plusieurs sociétés de développement économique au nom de sa bande. Il siège également au conseil consultatif du programme de MBA de la Ted Rogers School of Management et au conseil d'administration de Kerry's Place, la plus grande agence canadienne en matière d'autisme. Chez kama, Brian et son équipe sont passionnés par le développement des agents virtuels les plus avancés au monde et leur déploiement au service de l'humanité.

 

Keyvan Maleki, est le directeur général du Centre RESEAU pour la mobilisation de l'innovation, qui se consacre à l'élaboration de solutions eau-santé dans les collectivités autochtones et rurales. Il est un technologue de l'information qui a suivi des études et une expertise dans le domaine de l'innovation axée sur le client et de l'administration des affaires. Il a dirigé des projets de transformation technologique dans divers secteurs, notamment la finance et la banque, l'automobile, la robotique, le transport ferroviaire, le génie-conseil, l'éducation, l'assainissement de l'eau et la santé, au Royaume-Uni, en Italie, aux États-Unis et au Canada. Il a occupé des postes de professeur dans des écoles d'électronique, d'électricité et d'informatique au Royaume-Uni et en Californie. De plus, il a été entraîneur de tennis dans des académies en Toscane, en Californie et dans le Nord-Ouest du Pacifique.